• Accueil
  • >
  • Vie scolaire et étudiante
  • >
  • Orientation
  • Plan Étudiants : contexte, objectifs et mise en œuvre dans l'enseignement agricole
  • Plan Étudiants

    Contexte, objectifs et mise en œuvre dans l'enseignement agricole

    Informations réglementaires

    Le plan Étudiants présenté le 30 octobre 2017 par les ministres respectivement en charge de l'enseignement supérieur et de l'éducation nationale est destiné à accompagner vers la réussite les bacheliers qui souhaitent s'orienter vers des études supérieures.

    Il fait l'objet d'un projet de loi relatif à l'orientation et à la réussite des étudiants présenté à l'Assemblée nationale en décembre 2017 et au Sénat en février 2018. Il se compose de 20 mesures pour accompagner l'élève au lycée et dans l'enseignement supérieur réparties autour de 5 axes.

    L'enseignement agricole est concerné par plusieurs mesures du Plan et plus spécifiquement par le premier axe "mieux accompagner l'orientation au lycée".

    Le ministère de l'agriculture et de l'alimentation s'associe à la mise en oeuvre de cette réforme dont l'un des objectifs est de donner aux bacheliers de la voie professionnelle ou technologique de meilleures perspectives de réussite dans le supérieur.

    La mise en oeuvre du plan Étudiants dans les établissements d'enseignement agricole publics et privés sous contrat comporte deux aspects. Il s'agit d'une part de prendre en compte des changements comme par exemple la désignation d'un second professeur principal en classe, et d'autre part de capitaliser les actions existantes en les valorisant ou les renforçant le cas échéant.

    Deux professeurs principaux en classe de terminale

    D'après l'article 3 du décret n°93-55 du 15 janvier 1993, le professeur principal assure une tâche de coordination tant du suivi des élèves d'une classe que de la préparation de leur orientation, en liaison avec les conseillers d'orientation-psychologues, et en concertation avec les parents d'élèves.

    Le chef d'établissement peut décider de désigner un second professeur principal pour chaque classe terminale dont l'effectif est supérieur à 24 élèves. Cette mesure permet aux élèves de bénéficier d'un accompagnement renforcé pour la construction de leur projet d'orientation. Une indemnisation est prévue pour le second professeur principal.

    Rôle renforcé du conseil de classe

    Le rôle du conseil de classe se voit renforcé en classe terminale. Désormais le premier conseil de classe a vocation à proposer à chaque élève sur la base de ses intentions d'orientation, des recommandations au moyen de la "fiche dialogue" (PDF, 125 Ko).

    Le conseil de classe du second trimestre examine les voeux d'orientation des élèves, dix au maximum (ou davantage s’il s’agit de sous-vœux multiples), et contribue à l'élaboration des avis que le chef d'établissement formule pour chacun des voeux des élèves après leur saisie dans la nouvelle plateforme d'admission vers l'enseignement supérieur "Parcoursup" via le module des "Fiches Avenir", et ce pour chacun des vœux formulés.

    Deux temps forts consacrés à l'orientation

    L'équivalent de deux semaines est désormais consacré à l'orientation pendant l'année de terminale, au sein du lycée. Il s'agit d'organiser dans tous les établissements deux temps forts pendant la scolarité où toute l'équipe éducative est mobilisée au profit de l'orientation des élèves :

    • un premier temps fort durant le premier trimestre,
    • et un second temps fort avant les vacances d'hiver, pour permettre aux élèves de terminale de préciser leur projet d'avenir en approfondissant leur connaissance des formations de l'enseignement supérieur et de leurs attendus.

    Les actions liées au premier temps fort ont pour objectif de stimuler la réflexion sur le projet scolaire et professionnel des élèves de terminale. Les actions relevant du second temps fort doivent permettre aux élèves de terminale de déterminer leurs voeux de poursuite d'études post-baccalauréat.

    Les établissements sont invités à déterminer les actions et leurs modalités de mises en oeuvre. À titre d'exemple, le ministère de l'éducation nationale indique qu'il peut s'agir de temps consacrés à la prise de connaissance des ressources qui permettent de concevoir le projet professionnel en mobilisant des ressources extérieures à l'établissement scolaire (visites d'établissement du supérieur, d'un CIO, d'un SCUIO, participation à des salons et des journées portes ouvertes, etc.) ; de temps d'échanges avec les équipes pédagogiques de l'établissement sur un projet d'avenir ; de rencontres avec des acteurs de l'enseignement supérieur (enseignants, étudiants, personnels des universités) ; de temps d'échange avec des acteurs du monde économique et social (en mobilisant les anciens élèves ou les parents d'élèves par exemple).

    Ces actions peuvent être construites en partenariat avec les établissements d'enseignement supérieur et en collaboration avec un ou plusieurs établissements scolaires.

    De tels dispositifs existent déjà dans les établissements d'enseignement agricole et apportent une réponse satisfaisante à l'objectif donné. Le projet d'orientation de l'élève se construisant tout au long du cycle de formation, ces actions peuvent donc s'inscrire dans le cadre des dispositifs existants tels que les dispositifs d'appui personnalisé, les enseignements à l'initiative de l'établissement ou encore les périodes de formation en milieu professionnel.

    Parcoursup, nouvelle plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur

    Logo ParcoursupParcoursup, en tant que nouveau portail de pré-inscription en première année dans l'enseignement supérieur, implique une nouvelle procédure d'admission.

    Toutes les formations de licence, de CPGE, de BTSA, BTS, DUT, la PACES sont sur Parcoursup en 2018.

    Comme pour la plateforme Admission Post-Bac, des correspondants régionaux (PDF, 125 Ko) en charge du nouveau portail ont été identifiés pour chaque région au sein des Services Régionaux de la Formation et du Développement et des Services de la Formation et du Développement.

    Un calendrier (PDF, 100 Ko) est défini pour les étapes clés de la procédure d'admission (Fiche 1). Pour une admission dans le supérieur à la rentrée 2018, la plateforme Parcoursup est accessible à tous depuis la mi-janvier 2018.

    Du 22 janvier au 13 mars 2018, après inscription et création d'un dossier Parcoursup les élèves peuvent consulter les attendus et les caractéristiques de chaque formation afin d'affiner leur(s) projet(s) d'orientation. La saisie des voeux (10 maximum, avec possibilité de former des sous-vœux multiples pour certaines formations notamment les BTSA et les CPGE) a lieu dans ce pas de temps. Aucun nouveau voeu ne pourra être saisi après la date du 13 mars, cependant un délai supplémentaire est accordé aux élèves jusqu'au 31 mars pour compléter leur dossier et confirmer les voeux déjà saisis.

    En ce qui concerne les équipes pédagogiques et le chef d'établissement, le deuxième conseil de classe a lieu au plus tard entre le 14 et le 31 mars 2018. Après concertation avec l'équipe pédagogique les enseignants disciplinaires, les professeurs principaux et enfin le chef d'établissement saisissent leurs appréciations et avis dans Parcoursup. Ces avis et appréciations viennent compléter les fiches Avenir qui correspondent à chaque voeu de chaque élève et qui sont transmises via Parcoursup aux établissements du supérieur concernés à partir du 4 avril 2018.

    Les élèves ne peuvent consulter les fiches Avenir dans Parcoursup et prendre connaissance des différents avis formulés qu'à partir du 22 mai 2018, au moment où les établissements du supérieur font connaître leurs décisions.

    Fiche Avenir

    La fiche Avenir (Fiche 5) est entièrement dématérialisée. Elle est spécifique pour chaque voeu formulé par l'élève de terminale dans Parcoursup. Le relevé de notes de terminale, les éléments d'appréciation des professeurs principaux et la formulation de l'avis du chef d'établissement sont des éléments communs à tous les voeux d'un même élève. Un grand soin doit être apporté à la rédaction de cette Fiche Avenir par l’ensemble des acteurs concernés dans la mesure où elle est transmise aux établissements d’enseignement supérieur et pourra leur servir de base pour classer les candidats.

    Selon les voeux de l'élève, la fiche Avenir comporte ou non l'appréciation des enseignants pour chaque discipline.

    Césure post-baccalauréat

    La césure (Fiche 7) est une période d'une durée maximale de deux semestres universitaires consécutifs pendant laquelle un ou une élève du supérieur suspend temporairement ses études dans le but d'acquérir une expérience dans le cadre d'un projet personnel ou professionnel.

    Désormais, les futurs bacheliers peuvent cocher une case spécifique dans Parcoursup au moment de la saisie des voeux pour signaler leur intention de césure lors de la première année d'études supérieures.

    La césure n'est pas accordée de droit, une réponse positive pour la formation dans le supérieur choisie ne signifie pas automatiquement que la demande de césure est acceptée. La demande de césure est acceptée ou refusée par l'établissement d'enseignement supérieur après inscription administrative de l'élève. Dans le cas d'une réponse positive, une convention conclue entre l'établissement et l'élève garantie sa réintégration ou sa ré-inscription à l'issue de la période de césure.

    Outils à disposition pour la mise en oeuvre du plan Étudiants

    La plupart des outils proposés par le ministère en charge de l'éducation nationale sont mis à disposition du public sur le site Eduscol. Des fiches à télécharger, le dossier de presse, le vade-mecum, des infographies sont notamment consultables en ligne et téléchargeables à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/cid73382/l-orientation-du-lycee-a-l-enseignement-superieur.html

    Une lettre d'information hebdomadaire est diffusée par le ministère en charge de l'éducation nationale auprès des SAIO et relayée par la DGER vers les correspondants Parcoursup identifiés dans les services régionaux de formation et de développement (SFD et SRFD).

    Les correspondants SFD-SRFD se font le relais de ces informations auprès des chefs d'établissements de l'enseignement agricole.

    En outre, de nouveaux outils numériques sont mis en place afin de mieux accompagner les lycéens vers l'enseignement supérieur dont le site www.terminales2017-2018.fr proposé par l'Onisep "pour mieux accompagner les élèves vers l'enseignement supérieur" et le site www.monorientationenligne.fr, plateforme de service personnalisé d'aide à l'orientation permettant aux lycéens d'échanger en ligne avec des conseillers de l'Onisep et des étudiants ambassadeurs.

    Parcours de formation m@gistère "Accompagner les lycéens vers l'enseignement supérieur"

    Un parcours d'auto-formation est accessible sur la plateforme m@gistère depuis le 15 janvier 2018 (Fiche 9). Il est à destination des enseignants et tout particulièrement des professeurs principaux.

    Ce parcours de formation est accessible aux enseignants de l'enseignement agricole disposant d'une adresse Mélagri (prenom.nom@educagri.fr). Un tutoriel (PDF, 300 Ko) explique comment s'inscrire au parcours de formation avec ses identifiants Mélagri habituels.

    Le parcours de formation, d'une durée de quatre heures trente, se divise en cinq temps :

    • un module d'introduction "Orientation : repères et contexte institutionnel",
    • puis quatre modules thématiques :
      • "Mon rôle de professeur principal",
      • "Accompagner les élèves : mettre en place les mesures renforcées",
      • "Développer un dialogue constructif avec les parents",
      • "Accompagner les élèves dans la nouvelle procédure d'admission dans l'enseignement supérieur".

    Le parcours de formation contient diverses ressources telles que des interviews d'acteurs de la communauté éducative, des liens vers des sites clés et vers des documents téléchargeables que les enseignants pourront s'approprier voire utiliser avec leurs élèves.

    MAA - DGER - SDPOFE
    78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

    Dernière mise à jour le 12 avril 2018