Historique du réseau insertion

Les documents suivants sont téléchargeables au format PDF.

La notion d'insertion des jeunes apparaît dans des textes officiels dans les années 1970.
Le rapport de Bertrand SCHWARTZ en 1981 sur "l'insertion sociale et professionnelle des jeunes" fait référence : le terme "insertion" fait une entrée en force dans le vocabulaire politique français.
L'instauration du Revenu minimum d'insertion en 1988 permet d'étendre la notion d'insertion à celle d'intégration, puis d'inclusion et opposée à celle d'exclusion.

Pour l'éducation nationale, la circulaire no 96-134 du 10 mai 1996, met en place la MGI (mission générale d'insertion) et précise que l'insertion professionnelle des jeunes est une priorité nationale majeure.

Pour l'enseignement agricole, la loi d'orientation agricole du 9 juillet 1999 (article L811-1 du code rural) précise que : l'enseignement et la formation professionnelle agricoles publics contribuent à l'insertion scolaire des jeunes, sociale et professionnelle de ces derniers et des adultes.

Le cadre et les modalités de la mission insertion pour l'enseignement agricole sont définis précisément dans la circulaire DGER / FOPDAC C2002-2005 du 7 juin 2002 (56 Ko).

Pour organiser et soutenir l'action des établissements, la DGER organise cette mission en créant un réseau national et un appel à propositions pour des programmes régionaux d'actions et d'animation avec la circulaire DGER / FOPDAC du 11 mars 2003 (117 Ko).

La mission insertion couvre trois domaines :

  • L'insertion scolaire 
    Enrayer les phénomènes d'abandon ou d'exclusion du système éducatif est un objectif majeur de l'insertion scolaire. L'accueil, l'orientation et le suivi individuel doivent tenir un rôle primordial dans ce cadre et dans l'effort de scolarisation. Il s'agit donc d'engager le jeune dans un processus d'éducation, de formation et de qualification, de l'aider à trouver sa voie, à valoriser ses potentiels et à les faire reconnaître.
  • L'insertion sociale 
    Apprendre à chacun, les conditions de la vie en société dans le cadre de l'établissement Il s'agit d'accompagner la personne d'une façon individualisée mais également de sensibiliser chacun à l'intégration et a la lutte contre les discriminations.
  • L'insertion professionnelle 
    Il s'agit de conduire le jeune ou l'adulte vers un emploi ou une activité au plus près de son projet et de la réalité du marché de l'emploi.

Le réseau insertion composé de chargés d'insertion régionaux et d'une animation nationale assure un rôle d'interface entre la DGER au niveau du BVIE, les services déconcentrés (SRFD) et les structures en charge de l'insertion dans les Etablissements Nationaux d'Appui (ENSFEA, EDUTER, AgroCampus Ouest, Supagro Florac, Rambouillet) et les établissements d'enseignement technique.

Sous l'impulsion du réseau de nombreux outils ont été crées, des dispositifs régionaux et locaux ont vu le jour, et les partenariats avec les CIO, les missions locales, les établissements de l'éducation nationale, les espaces-jeunes, les associations, l'Agence Nationale de lutte contre l'illettrisme, l'APECITA, le ministère de la défense, le ministère de la justice, etc. se sont amplifiés.

En 2010, le réseau insertion a fusionné avec le réseau égalité des chances entre les hommes et les femmes et les correspondants régionaux sont devenus des chargés d'insertion-égalité du réseau insertion-égalité.

Patrick MASERA
Domaine du Merle - Route d'Arles
13300 SALON DE PROVENCE
Tél : 04 90 17 06 66 - Fax : 04 90 17 01 59
Mél : patrick.masera@educagri.fr

Sandra Zemouli
Chargée d'insertion et d'égalité
MAAF - DGER - POFE - BVIE
1ter avenue de Lowendal - 75700 PARIS 07 SP
Mél : sandra.zemouli@educagri.fr

Vers le haut

  • M'alerter
  • J'aime (0)
  • Marquer cette page

Dernière mise à jour le 14 septembre 2016