Dispositifs propres au MAAF

L'offre de formation large et de haut niveau de l'enseignement supérieur agricole est en lien étroit avec la recherche ainsi que le développement agricole.

Le lien entre l'enseignement supérieur et la recherche se fait à trois niveaux :

  • au niveau local par le suivi de la politique scientifique des établissements et le suivi des unités de recherche,
  • au niveau régional avec les pôles de compétences,
  • au niveau national avec Agreenium : le consortium national pour l'agriculture, l'alimentation, la santé animale et l'environnement.

Unités de recherche dépendantes du MAAF

La recherche dans les établissements d'enseignement supérieur agricole s'effectue principalement dans le cadre d'unités de recherche labellisées.

Ces structures peuvent prendre différentes formes :

  •  UMR - Unité mixte de recherche
    Une UMR regroupe des cadres scientifiques d'un ou plusieurs organismes de recherche et d'un ou plusieurs établissement(s) d'enseignement supérieur. Au sens strict, l'appellation "UMR" ne devrait être utilisée que lorsque qu'il existe une mixité des cadres scientifiques (enseignants-chercheurs et chercheurs) induisant une tutelle mixte (établissement(s) d'enseignement supérieur d'une part et organismes de recherche d'autre part). Toutefois, le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche reconnaissent comme "UMR" des unités qui associent des enseignants-chercheurs d'un établissement d'enseignement supérieur agricole et des enseignants-chercheurs d'une université.
    Durée de validité : 5 ans
  •  UP - Unité propre
    L'UP est constituée d'agents d'un seul organisme de recherche ou d'un seul établissement d'enseignement supérieur.
    Durée de validité : 5 ans
  •  USC - Unité sous contrat
    L'USC est constituée d'agents d'un seul organisme de recherche ou d'un seul établissement d'enseignement supérieur mais elle œuvre pour les besoins d'un autre organisme de recherche, qui passe alors par un contrat avec elle.

Agreenium

Agreenium, consortium national pour l’agriculture, l’alimentation, la santé animale et l’environnement, a été mis en place par le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire, de la Forêt et le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche pour assurer les missions suivantes :

  •  construire des stratégies pour des priorités communes à tout ou partie de ses membres en  recherche, formation et développement, dans leurs dimensions nationale, européenne et internationale ;améliorer la performance du dispositif national de recherche-formation-développement agronomique en renforçant les synergies entre les métiers de ses membres ;
  • définir des politiques concertées de leurs moyens à l'échelle nationale, en cohérence avec les politiques de site impliquant les membres du consortium ;
  • mettre en œuvre de projets communs à tout ou partie de ses membres.

Agreenium comprend six membres fondateurs initiaux :

  • Deux organismes de recherche :
    1. l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) ;
    2. le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) ;
  • Quatre établissements d'enseignement supérieur agricole :
    1. le Centre international d’études supérieures en sciences agronomiques (Montpellier SupAgro) ;
    2. l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT) à laquelle se substitue désormais l'Institut National polytechnique de Toulouse (INPT) ;
    3. l’Institut des sciences agronomiques, alimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest) ;
    4. l’Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech).

En 2012, se sont rajoutés deux établissements d'enseignement supérieur : Agrosup Dijon et Bordeaux Sciences Agro en tant que membres associés.

Le conseil d’administration et  le conseil d’orientation stratégique (COS) constituent les instances d'Agreenium et sont en place depuis le 15 mai 2010.

La vision stratégique des ambitions, du positionnement et des actions d’Agreenium ainsi que la constitution d'un plan d'action sont sous-tendues par un "Livre Blanc" . Si le Livre Blanc expose le "champ des possibles", le plan d'action triennal (2011-2013) engage les membres fondateurs d'Agreenium. Ces deux documents ont été adoptés en avril 2011. Ces deux documents sont consultables sur le site d'Agreenium.

Les dates clés :

  • 7 mai 2009 - Date de la création d'Agreenium
  • 29 juin 2009 - Convention constitutive des six fondateurs
  • 18 septembre 2009 - 1re réunion du Conseil d’Administration : nomination de la présidente et du vice-président
  • 30 octobre 2009 - Conférence de presse de lancement d'Agreenium
  • 24 mars 2010 - Élection des représentants des personnels et des doctorants au conseil d'administration
  • 28 - 31 mars 2010 - Participation à la GCARD et lancement de l’exposition Méditerranée
  • 15 juin 2010 - Première session du Conseil d’Orientation Stratégique
  • 17 juin 2011 - Création de la Direction des relations internationales mutualisée d'Agreenium
  • 29 juin 2012 - Adhésion d'AgroSup Dijon en tant que membre fondateur et Bordeaux Sciences Agro en tant que membre associé

Quelques chiffres : 

  • 14500 personnes dont 6700 scientifiques, (5500 chercheurs et ingénieurs et 1200 enseignants-chercheurs) ;
  • 13400 étudiants de niveau L3 et master et 2200 doctorants travaillant dans les domaines agronomiques et vétérinaires ;
  • 200 formations de niveau Master et 15 écoles doctorales ;
  • 300 unités de recherche labellisées ;
  • Cinq campus de formation et de recherche partagés en Ile-de-France, à Montpellier, Rennes-Angers, Toulouse et Dijon ;
  • Un réseau de plates-formes technologiques de haut niveau et un dispositif expérimental ouvert ;
  • Des partenariats universitaires riches et diversifiés ;
  • Une ouverture internationale avec des coopérations avec les partenaires professionnels et les acteurs du développement ;
  • Une présence à l’international dans plus de 50 pays du Nord comme du Sud.

Site web : http://www.agreenium.org

Consulter le Décret n° 2009-522 du 7 mai 2009 portant création de l’établissement public de coopération scientifique dénommé "Consortium national pour l’agriculture, l’alimentation, la santé animale et l’environnement"

Pôles de compétences du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt

Le ministre de l'agriculture a lancé les bases d'une réorganisation de l'enseignement supérieur agricole en 2004, à l'issue d'une large consultation des parties prenantes. Avec l'objectif d'offrir un ensemble de formations de haut niveau dans le domaine des sciences et technologies du vivant, lisible et compétitif aux échelles nationale, européenne et internationale, le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) a créé dès 2006 des pôles de compétences dans les domaines des Sciences et Technologies du Vivant et de l'Environnement (STVE).

Les sept pôles de compétences du MAAF ont été définis comme des rassemblements territoriaux d’établissements d’enseignement supérieur et d’organismes de recherche principalement, mais aussi de structures de transfert et développement, dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation, des sciences et technologies du vivant et de l'environnement. Ils se fondent sur un potentiel humain et intellectuel d'enseignants-chercheurs, de chercheurs et d'étudiants et fonctionnent selon une triple logique : pluridisciplinarité, renforcement du lien recherche - formation, territorialité.

Ils sont ainsi les instruments privilégiés de l'identification par les partenaires locaux (académiques, politiques, économiques, territoriaux et administratifs) des forces de recherche et d'enseignement supérieur dans les champs de compétence du MAAF. A ce titre, les pôles sont les interlocuteurs naturels des DRAAF. Ces sept pôles de compétences sont organisés sous la forme de Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) ou d'association, loi de 1901, pour l'un d'entre eux.

Les pôles sont des "creusets à projets" collectifs notamment via des réponses à des appels à projet régionaux, nationaux ou européens.

Dans le cadre de l'apparition des PRES, de la dynamique de l'opération Campus puis celle des Investissements d'Avenir, de nouvelles orientations ont été définies en 2011 pour les pôles de compétences, tout en tenant compte de la diversité des stratégies locales de chacun d'entre eux. Afin de formaliser ces nouvelles orientations, une lettre de mission pour la période 2011-2015 a été signée pour chacun des sept pôles, dont le socle commun vise à :

  • renforcer la présence et la lisibilité des pôles et des politiques publiques du MAAF dans la restructuration des paysages régionaux de l'enseignement supérieur et de la recherche (PRES, INP,...) en y affirmant la spécificité des enjeux scientifiques liés aux missions du ministère : il s'agit notamment de devenir les pôles "verts" des PRES ;
  • améliorer le fonctionnement du lien formation-recherche en associant à cette dynamique l'enseignement technique agricole,
  • développer les liens recherche-formation-développement afin de stimuler toutes les dynamiques d'innovation pertinentes au service de la compétitivité de l'agriculture et des entreprises agro-alimentaires françaises s'inscrivant pleinement dans le cadre du développement durable.

Pour soutenir cette dynamique, la DGER lance un appel à projets annuel qui lui permet, de financer des projets structurants tels que des plateformes d'incubation de projets européens, de nouvelles maquettes d'offre de formation en approfondissant leur adossement à la recherche, une gestion prévisionnelle des emplois et compétences dans les domaines scientifique et pédagogique, des journées scientifiques à l'attention des enseignants des lycées techniques,...

A télécharger :
Plaquette 2012 des pôles de compétences (PDF, 385 Ko)

Les sept pôles de compétences :

  • AGRALE (Bourgogne)
    Membres fondateurs : AgroSup Dijon, Université de Bourgogne, INRA           
    Membres associés : CNRS, INSERM, ISBA, CRITT AE/2ABI, Vitagora...
    Site web : http://www.agrale-dijon.fr
  • Agropolis International (Languedoc-Roussillon)
    Membres fondateurs : AgroParisTech-site de Montpellier, Montpellier SupAgro, Universités Montpellier I, II et III, de Nîmes et de Perpignan, IRSTEA, CIRAD, CIHEAM-IAMM, IFREMER, INRA, IRD, CNRS, CEA, BRGM, ISTOM, ICRA, ESCAIA, Sup de Co, Biodiversité Internat, CSIRO, Embrapa
    Membres associés : ACTA, ACTIA, ARIA-LR, Transferts LR...
    Site web : http://www.agropolis.fr
  • ESTIVE (Auvergne et Rhône-Alpes)
    Membres fondateurs : AgroParisTech-site de Clermont-Ferrand, VetAgro Sup, ISARA, IRSTEA, INRA
  • OUEST (en Sciences et Technologies de l'alimentation et des systèmes agricoles et agroalimentaires - ASAA) (Bretagne et Pays de la Loire)
    Membres fondateurs : Agrocampus Ouest, ONIRIS, ANSES, IRSTEA, IFREMER, INRA
    Membres associés : ESA d'Angers, Ecole Supérieure du Bois
  • Toulouse Agri Campus (Midi Pyrénées)
    Membres fondateurs : EI Purpan, ENSFEA, ENVT, INP-ENSAT, INRA
    Membres associés : CNRS, EMAC; INP-ENSIATEC, INSA, Université Mirail, Sabatier
    Site web : http://www.toulouseagricampus.fr

Téléchargez la carte des liens pôles de compétences du MAAF- pôles de compétitivité (PDF, 50 Ko)

MAAF - DGER - SDES
1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP

Vers le haut

  • M'alerter
  • J'aime (0)
  • Marquer cette page

Dernière mise à jour le 14 septembre 2016