Formation doctorale

L'enseignement supérieur agricole intègre la formation à la recherche dans l'ensemble de son offre de formation : masters, cursus ingénieur et doctorats.

Habilitation à diriger des recherches

L'HDR est un diplôme national de l'enseignement supérieur, créé en 1984.

Ce diplôme permet de postuler à un poste de professeur des universités, d'être directeur de thèse ou choisi comme rapporteur de thèse.
Cet arrêté a connu 3 modifications en 1992, 1995 et 2002.

Renseignements complémentaires sur l'HDR sur le site du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Le dispositif de formation complémentaire par la recherche (FCPR)

La formation complémentaire par la recherche (FCPR) permet de présenter une thèse d'université après avoir conduit avec succès un travail de recherche, en trois ans (ou quatre ans, si une année de master est auparavant nécessaire). Ce dispositif s'adresse aux élèves des corps des IAE, IPEF et ISPV en sortie d'école ainsi qu'à des agents de ces mêmes corps en situation professionnelle, après occupation d'un (ou deux) premier(s) poste(s). L'agent en FCPR ne se destine pas, a priori, à une carrière de chercheur. Il acquiert des compétences, des méthodes, des modes de pensée, un titre de docteur, à valoriser ensuite dans une carrière nationale ou internationale. Le sujet et le laboratoire d'accueil sont choisis en intégrant différents critères tels que l'excellence scientifique, les enjeux / les besoins pour les corps et les ministères employeurs, les domaines d'intérêt du candidat et leur adéquation avec sa formation et ses compétences.

  •  Objectifs de la FCPR
    La FCPR a été mise en place pour :
    • alimenter le MAAF en spécialistes ayant bénéficié d’une pratique concrète de la recherche, mais aussi les réseaux techniques ou scientifiques ainsi que les services actifs en matière de transfert scientifiques ou technologiques ;
    • disposer de cadres scientifiques sensibilisés à l'intégration de la recherche et de l'innovation dans les politiques publiques ;
    • enrichir et développer la diversité des approches et des méthodes de travail dans les communautés de travail, notamment dans les fonctions d’aide à la décision ou de direction dans les administrations centrales et les établissements publics ;
    • favoriser le recrutement de fonctionnaires du MAAF dans les administrations et organisations européennes et internationales ;
    • contribuer à l’effort de recherche des établissements d’enseignement supérieur et des EPST au sein desquels peuvent être affectés des IAE, des IPEF et des ISPV ; maintenir dans ces établissements une diversité des cultures et des approches grâce à ces ingénieurs/inspecteurs-docteurs proches de la sphère publique.

  •  Les critères d'évaluation des candidats
    Les critères d'évaluation des candidatures, sur la base de l'analyse des dossiers écrits et des auditions, doivent permettre d'évaluer globalement la qualité et la cohérence scientifiques du (de la) candidat(e) et de son projet de formation doctorale.
    Cinq critères principaux sont utilisés :
    • le potentiel du (de la) candidat(e) : maturité, appropriation du projet, acquisition des pré-requis disciplinaires et excellence académique, capacité à envisager son parcours professionnel après la thèse ;
    • l'intérêt du projet de thèse : qualité du positionnement scientifique et état de l'art, identification de la question de recherche et de la démarche proposée, intérêt du sujet, innovation, prise de risque, méthodologie retenue ;
    • les actions de valorisation envisagées pendant la formation doctorale (publications, actions de formation, expertise, brevets, logiciels, guides méthodologiques …) ;
    • la qualité et les références scientifiques de l'encadrement : qualité de la direction de thèse, équipe et lieu de d'accueil, partenariats, école doctorale et établissement d'inscription ;
    • les liens entre les enjeux du sujet de thèse et les politiques publiques portées par le(s) ministère(s) concerné(s) ou auxquelles il(s) participe(nt).

Demi-bourses de thèse dans le cadre du Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013

Dans le cadre des CPER 2007/2013, la DGER a décidé de l'attribution de demi-bourses de thèses. La sélection des sujets et des candidats s'effectue au niveau des pôles de compétences sur des questions scientifiques relevant des thématiques prioritaires de ces pôles. La gestion de ces allocations est assurée par les établissements d'enseignement supérieur agricole, membres des pôles.

Une première vague de 28 demi-bourses a été attribuée en 2007/2008 et une seconde vague de 27 demi-bourses l'a été en 2010/2011.

Ces allocations ont contribué à renforcer au niveau régional les collaborations entre écoles de l'enseignement supérieur agricole et organismes de recherche, à approfondir le lien formation-recherche et à promouvoir des thématiques scientifiques liées aux politiques publiques portées par le ministère chargé de l'agriculture.

PEDR (Prime d'encadrement doctoral et de recherche)

PEDR 2012

La prime d'encadrement doctoral et de recherche est destinée aux enseignants-chercheurs qui, outre l'exécution de l'intégralité de leurs obligations statutaires d'enseignement (à temps plein), se concentrent plus particulièrement sur leurs activités de recherche et d'encadrement doctoral. Elle est accordée après évaluation d'un dossier individuel présentant notamment l'activité effective du candidat au cours des quatre dernières années universitaires. L'encadrement en cours à la date de la demande est également pris en compte.

Son attribution est subordonnée à un engagement du bénéficiaire à effectuer, au cours des quatre prochaines années universitaires, outre ses obligations statutaires d'enseignement, une activité spécifique en matière de recherche et de formation doctorale.

MAA - DGER - SDES
19 avenue du Maine, 75349 PARIS 07 SP

Vers le haut

Dernière mise à jour le 18 mai 2017