Missions de l'enseignement agricole

Textes officiels

Remarque :
Seule la version imprimée au Journal Officiel de la République Française fait foi.

L'enseignement agricole relève de la compétence du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt. Il regroupe l'enseignement technique agricole (de la 4e au BTSA) et l'enseignement supérieur agricole.

L'enseignement technique agricole met en oeuvre 5 missions définies par le code rural et de la pêche maritime :

  • Assurer une formation générale, technologique et professionnelle initiale et continue.
  • Contribuer à l'insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes, comme à celle des adultes.
  • Participer à l'animation et au développement des territoires.
  • Contribuer aux activités de développement, d'expérimentation et d'innovation agricoles et agroalimentaires.
  • Participer aux actions de coopération internationale, notamment en favorisant les échanges et l'accueil d'élèves, d'apprentis, d'étudiants, de stagiaires et d'enseignants.

Les missions de l'enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage La France a pour objectif de placer l'agro-écologie, c'est-à-dire la triple performance économique, environnementale et sociale au coeur de pratiques agricoles innovantes. Dans ce contexte, la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 a modifié les missions de l'enseignement supérieur agricole public.

  • Dispenser des formations et contribuer à l'éducation à l'environnement, notamment en participant à la diffusion de l'information scientifique et technique. Promouvoir la diversité des recrutements et contribuer à l'insertion sociale et professionnelle des étudiants.
  • Participer à la politique de développement scientifique, en conduisant des actions de recherche, d'innovation et d'ingénierie et en participant à la veille scientifique et technique.
  • Concourir à la mise en oeuvre de la coopération scientifique, technique et pédagogique internationale et contribuer à la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu'à l'attractivité du territoire national.
  • Assurer un appui à l'enseignement technique agricole ; notamment par la formation initiale et continue de ses personnels.

L'enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage est régulièrement évalué par la commission des titres d'ingénieur (CTI), le Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) ou encore l'Association européenne des établissements d'enseignement vétérinaire (A3EV).

Source :
Dossier de rentrée 2016

Dernière mise à jour le 17 mars 2017