Principes communs

Si les définitions de l'agro-écologie sont variées, certains principes agro-écologiques clés sont communs et prennent le contre-pied des principes qui fondent le modèle agroproductiviste dès lors qu'ils sont appliqués et articulés ensemble (Delcourt, 2014). Définir ces principes c'est donner une orientation tout en respectant le caractère polysémique de l'agroécologie. (Stassart, 2012)

Des principes clés (d'après Altieri, 1995) 

  • Permettre le recyclage des éléments nutritifs et de l'énergie sur place (pour optimiser la disponibilité de nutriments et éviter de recourir aux intrants) ;
  • Garantir les conditions de sol favorables à la croissance des plantes en gérant en particulier la matière organique et en améliorant l'activité biotique du sol ;
  • Minimiser les pertes de ressources liées aux flux des radiations solaires, de l'air et du sol par le biais de la gestion microclimatique, la collecte d'eau, la gestion du sol à travers l'accroissement de la couverture du sol et le jeu des complémentarités territoriales entre différentes orientations technico-économiques (notamment par l'intégration de l'élevage et des cultures ) ;
  • Favoriser la diversification des espèces et des ressources génétiques des agroécosystèmes dans l'espace et le temps ;
  • Permettre les interactions et les synergies biologiques entre les différentes composantes de l'agro-biodiversité de manière à promouvoir les processus et services écologiques clefs.
  • Valoriser l'agro-biodiversité, comme point d'entrée de la re-conception de systèmes assurant l'autonomie des agriculteurs et la souveraineté alimentaire ;

Des principes complémentaires d'ordres méthodologiques et socio-économiques ont été développés par l'INRA-SAD et par GIRAF et sont présentés dans


"L'agro-écologie : trajectoire et potentiel. Pour une transition vers des systèmes alimentaires durables". (PDF, 307 Ko) In Stassart et al., Agro-écologie entre pratiques et sciences sociales. Edition Educagri.

 

 

Dernière mise à jour le 08 avril 2016