Ingénieur

Les documents suivants sont téléchargeables au format PDF.

Les écoles d'ingénieurs sous tutelle du ministère chargé de l'agriculture forment des ingénieurs spécialisés dans les domaines de l'agronomie, de l'agriculture, des industries agricoles et alimentaires, de la forêt et du bois, de l'environnement, de l'horticulture et du paysage, de la gestion des risques environnementaux et sanitaires, de l'aménagement durable du territoire.

Formation initiale

Les écoles d'ingénieurs sous tutelle du ministère chargé de l'agriculture forment des ingénieurs spécialisés dans les domaines de l'agronomie, de l'agriculture, des industries agricoles et alimentaires, de la forêt et du bois, de l'environnement, de l'horticulture et du paysage, de la gestion des risques environnementaux et sanitaires, de l'aménagement durable du territoire.

Le cursus comporte 5 années d'études après le Bac :

  • 2 ans avant le concours d'entrée, suivis de 3 ans en école,
  • ou 5 années en école après le Bac.

La liste des écoles des différents ministères habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur fait l'objet d'un arrêté annuel.

Formation par apprentissage

Le MAAF incite les établissements de l'enseignement supérieur sous sa tutelle à développer la voie de formation par apprentissage qui apparaît de plus en plus comme un moyen de poursuivre des études longues pour de nombreux jeunes. Les formations par apprentissage sont aussi un moyen d'ouverture sociale des formations d'ingénieurs, notamment de l'enseignement supérieur agricole. Il existe un vivier très important d'élèves issus des BTS et IUT qui peuvent ainsi continuer à Bac+5 et accéder aux formations conduisant au diplôme d'ingénieur.

Le rythme de l'alternance entre formation en école et formation en entreprise est adapté au processus de formation afin d'utiliser autant que possible les atouts et les compétences de l'entreprise et de l'école, dans un véritable objectif conjoint de formation d'un ingénieur. Le partage des tâches entre l'école et l'entreprise est clairement établi, à la fois en termes d'objectifs d'acquisitions et de chronologie. La formation par apprentissage n'est pas un simple aménagement de l'emploi du temps d'un parcours de formation classique, elle fait appel à une démarche spécifique conciliant les contraintes et intégrant une évaluation des compétences acquises en entreprises.

Les établissements de l'enseignement supérieur, sous tutelle du MAAF, proposant, à la rentrée, une formation par apprentissage sont les suivants :

Etablissements publics :

Etablissements sous contrat avec le ministère chargé de l'agriculture :

Depuis la rentrée 2015, les écoles AgroParisTech, Agrocampus Ouest, Bordeaux Sciences Agro, ONIRIS et VetAgroSup recrutent leurs apprentis par le biais d'un concours commun national. Les autres établissements de l'enseignement supérieur sous tutelle du MAAF, proposant une formation par apprentissage, possèdent leurs propres dispositifs de recrutement des apprentis ingénieurs.

Informations complémentaires sur l'apprentissage en général, les conditions d'âge, le contrat d'apprentissage, les obligations de l'apprenti, la rémunération... sur le site web www.lapprenti.com.

Formation continue

Les établissements de l'enseignement supérieur ont également une mission de valorisation de l'expertise de leurs enseignants-chercheurs par la diffusion de savoirs scientifiques qui permettent à l'entreprise et aux organisations des secteurs public et privé de bénéficier et de développer leurs performances et leur potentiel d'innovation. Ils proposent ainsi des actions de formation dans leurs domaines d'excellences.

L'offre de formation revêt un format très variable, propre à chaque école depuis une offre ouverte interentreprises (2 à 5 jours) à une offre intra-entreprise répondant à une commande en passant par une formation personnalisée adaptée aux besoins d'un individu tout en utilisant des modalités d'ingénierie pédagogique très diverses telles que en présentiel, à distance...

Pour toute information sur les possibilités de formation continue proposées par les établissements ainsi que pour demande de formation il est possible de consulter le site des établissements, rubrique formation continue ou s'adresser directement au responsable formation continue de l'établissement :

Ingénieur diplômé par l'Etat

L'examen conduisant à la délivrance du titre d'ingénieur diplômé par l'État (D.P.E.) permet à des personnes ayant des fonctions d'ingénieur d'obtenir un titre d'ingénieur diplômé par validation de leurs expériences et acquis professionnels.

La validation conduit à la délivrance d'un titre d'ingénieur, délivré par l'Etat dans l'une des 24 spécialités existantes, à la différence des autres titres d'ingénieur diplômé qui portent la mention de l'école qui a sanctionné une formation d'ingénieur.

Les établissements de l'enseignement supérieur agricole proposant cette modalité d'obtention du titre d'ingénieur sont :

  • Agrocampus Ouest, site d'Angers

  • AgroSup Dijon

    • Ingénieur DPE en agriculture
    • Ingénieur DPE en agroalimentaire
    • Informations complémentaires sur le site web www.agrosupdijon.fr

  • Montpellier SupAgro

    • Ingénieur DPE en agronomie
    • Informations complémentaires sur le site web www.supagro.fr

Validation des acquis de l'expérience

La loi de "modernisation sociale" de janvier 2002 a donné une nouvelle impulsion à la validation des acquis ; celle sur la " formation professionnelle tout au long de la vie et du dialogue social " de mai 2004, lui a donné la possibilité de se développer.

La validation des acquis de l'expérience - VAE - est fondée sur l'idée selon laquelle l'univers professionnel est marqué par des mobilités, des adaptations aux changements et des ruptures, qui exigent des professionnels de pouvoir attester à tout moment de leurs connaissances et de leurs savoir-faire acquis au fil de l'expérience, afin de favoriser l'employabilité. Ainsi, la VAE permet de faire reconnaître par une certification (diplômes, titres et certificats professionnels) l'expérience de l'individu acquise tout au long de la vie professionnelle et personnelle.

La validation des acquis de l'expérience donne la possibilité à des personnes, diplômées ou non, ayant une expérience professionnelle salariée, non salariée ou bénévole, correspondant à l'exercice continu ou non, pendant une durée cumulée d'au moins trois ans, de solliciter l'obtention d'un diplôme, d'un titre ou d'une certification professionnelle. La loi introduit ainsi la reconnaissance d'une nouvelle voie pour l'obtention d'un diplôme ou d'un titre : la voie de l'expérience, qui vient compléter les voies de la formation initiale, de la formation continue diplômante et de l'apprentissage.

Textes réglementaires

  • Note de service DGER/SDES/N2003-2003 du 7 janvier 2003 (277 Ko), relative la procédure pour la mise en oeuvre coordonnée de la validation des acquis de l'expérience et modalités de délivrance des diplômes par cette voie dans l'enseignement supérieur agricole

Concernant le diplôme d'ingénieur, consulter la plaquette (185 Ko) présentant la démarche et les contacts au sein des écoles.

Fonctionnaires

Les Ingénieurs de l'Agriculture et de l'Environnement

Les élèves Ingénieurs de l'Agriculture et de l'Environnement sont recrutés parmi les candidats admis aux concours d'entrée pour Agrosup Dijon (concours A, B et C).

Le corps des ingénieurs de l'agriculture et de l'environnement du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) est classé en catégorie A.

Les ingénieurs de l'agriculture et de l'environnement sont chargés de fonctions d'encadrement, d'ingénierie et d'expertise. Ils participent à la mise en oeuvre des politiques contribuant au développement durable dans les domaines suivants :

  • 1.La mise en valeur agricole, forestière, halieutique et agro-industrielle ;
  • 2.La gestion et la préservation des espaces, des ressources et des milieux naturels ;
  • 3.L'aménagement, le développement et l'équipement des territoires ainsi que leur protection contre les risques naturels ;
  • 4.La qualité et la sécurité sanitaires dans la chaîne alimentaire.

Ils peuvent être chargés, dans ces domaines, de fonctions de formation, de recherche et de développement.

Ils exercent leurs fonctions dans les services du ministère de l'agriculture ou du ministère de l'environnement, dans les établissements publics de l'Etat qui en dépendent ou dans les établissements publics locaux d'enseignement et de formation professionnelle agricoles mentionnés à l'article L. 811-8 du code rural.

Les dispositions statutaires applicables aux fonctionnaires de ce corps ont été fixées par le décret n° 2006-8 du 4 janvier 2006 modifié (JO du 5 janvier 2006).

 

Ingénieur des ponts, des eaux et des forêts

Depuis le 1er octobre 2009, le corps des ingénieurs du génie rural, des eaux et des forêts (IGREF) et le corps des ingénieurs des ponts et chaussées constituent un seul corps à caractère technique et interministériel relevant des deux ministères, celui chargé de l'agriculture et celui chargé du développement durable. Ce nouveau corps est appelé "corps des ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts (IPEF)".

Les informations sur les conditions d'admission, le déroulement de la formation, les débouchés sont sur le site web www.agroparistech.fr/ rubrique IGREF.

Le statut des IPEF est défini dans le décret n°2009-1106 du 10 septembre 2009.

Annuaire des établissements

Sur le site web www.agriculture.gouv.fr

MAAF - DGER - SDES
1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP

Vers le haut

  • M'alerter
  • J'aime (0)
  • Marquer cette page

Dernière mise à jour le 14 septembre 2016