Brevet de technicien supérieur agricole

Les documents suivants sont téléchargeables au format PDF.

Le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), diplôme de niveau III, permet d'exercer des fonctions de technicien supérieur au sein des nombreuses entreprises de production, de transformation, de commercialisation et d'aménagement des secteurs de l'agriculture, de l'élevage, de la pêche, de l'agroalimentaire, du paysage, de l'environnement.

Il prépare également à la responsabilité d'une exploitation ou d'une entreprise agricole ou "para-agricole".

Télécharger la plaquette de présentation du BTSA (PDF, 470 Ko).

Note de service DGER/SDES/2018-351 du 30 avril 2018 : Définition des thèmes culturels et socio-économiques des classes de BTSA pour les sessions 2019 et 2020.

Classe ATS Bio

Les classes préparatoires Adaptation technicien supérieur (ATS) permettent à des jeunes titulaires d'un BTSA, de certains BTS et DUT d'accéder aux écoles d'enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage, en se préparant à la voie C des concours communs agronomiques et vétérinaires ou au concours commun d'admission de la formation de paysagiste diplômé d'Etat. La liste des diplômes permettant d'accéder aux classes préparatoires ATS Bio est la même que celle permettant de candidater au concours commun d'admission aux écoles nationales d'ingénieurs et de vétérinaires par la voie C.

12 établissements disposent d'une classe préparatoire ATS Bio :

  • LEGTA Rodez la Roque ;
  • LEGTPA de Bordeaux Blanquefort ;
  • LEGTPA Dijon Quétigny ;
  • LEGTA Frédéric Bazille-Agropolis ;
  • LEGTPA de Besançon ;
  • LEGTA Théodore Monod ;
  • LEGTA Bourg les Valence ;
  • LEGTPA Louis Pasteur ;
  • LEGTA Toulouse Auzeville ;
  • LEGTA Amiens le Paraclet ;
  • Lycée Galillée (Genevilliers) ;
  • Lycée Pierre-Gilles de Gennes - ENCPB (Paris 13).

Devenir ingénieur après un bac pro agricole

Depuis la rentrée 2016 deux lycées participent à une expérimentation qui consiste à offrir la possibilité d’accéder à une école d’ingénieur à des jeunes ayant obtenu avec facilité un baccalauréat professionnel agricole, tout en ayant l’ambition et la volonté d’effectuer des études longues. Afin de sécuriser le parcours de ces étudiants de l’enseignement agricole, les deux premières années de formation seront adossées à un BTSA, de sorte que les candidats malchanceux au concours soient a minima diplômés d’un diplôme de cycle court. Après le BTSA, ces étudiants entreront en classe ATS Bio dans le lycée où ils auront effectué le BTSA. Ainsi, la formation sera pensée sur trois ans avant que les étudiants soient candidats à la voie C du concours commun national d’accès aux écoles d’ingénieur de l’enseignement supérieur agricole.

Pour faciliter les apprentissages des étudiants, chaque classe expérimentale est limitée à un effectifs de 12 individus, afin que l’accompagnement en formation soit le plus individualisé possible. De plus, étant donné le profil de ces étudiants, ils bénéficieront d’un enseignement complémentaire en BTSA, comme en ATS Bio, pour leur permettre de consolider leur niveau dans les disciplines générales, mais également pour acquérir des méthodes de travail.

Les deux lycées déclarés volontaires sont :

Reconnaissance mutuelle Franco-Québécoise des BTSA
Extension aux options PA, PV, Aquaculture et ACSE

L'accord conclu en 2012 (PDF, 492 Ko) concernait 7 options de BTSA : Analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques, Gestion et maîtrise de l'eau, Génie des équipements agricoles, Gestion et protection de la nature, Gestion forestière, Production horticole, Sciences et technologies des aliments.
Un avenant, signé en mars 2015 (PDF, 484 Ko), étend la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles à 4 options supplémentaires : Agronomie : Productions végétales, Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole, Aquaculture et Productions animales.
Grâce à cet accord, les diplômés du BTSA dans les options pré-citées peuvent s'inscrire à l'Ordre des technologues professionnels du Québec et recevoir un permis d'exercice, démarche obligatoire pour l'exercice des métiers de technologue. En retour, les diplômés québécois du DEC dans certaines spécialités peuvent exercer en France.

Expérimentation pour inscrire le BTSA dans le LMD

L'expérimentation pour inscrire le BTSA dans l'architecture européenne de l'enseignement supérieur (BTSA-LMD) est en cours depuis la rentrée 2012 dans 17 établissements volontaires. Elle permet l'organisation de la formation en 4 semestres avec des Unités d'enseignement (UE) et la délivrance de 30 crédits ECTS par semestre.

L'extension progressive et contrôlée de cette expérimentation à l'ensemble des 16 options est prévue par le décret n° 2018-481 du 12 juin 2018 relatif à un dispositif dérogatoire d'obtention du BTSA.
Différents travaux doivent être conduits par la DGER avant de permettre la semestrialisation des BTSA, qui sera conditionnée à l'obtention d'une habilitation par les établissements volontaires. Dans l'intervalle, les 17 établissements engagés dans l'expérimentation ont été autorisés à la poursuivre par un arrêté du 16 juillet 2018. Dans ce contexte, les référentiels de diplôme des 16 options de BTSA feront progressivement l'objet d'une rénovation au cours des années à venir.

Cadre général

Textes réglementaires

Ecriture des référentiels

Informations spécifiques par option

MAA - DGER - SDES - BFES
78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Dernière mise à jour le 03 septembre 2018