Quake (Qualification Knowledge ECVET)

25 enseignants européens réunis pour construire un parcours de mobilité internationale

logo quake

L'ouverture à l'international est une composante des spécificités de l'enseignement agricole.
C'est dans ce contexte que 25 enseignants venus de 5 pays européens (Belgique, Bulgarie, Espagne, France et Irlande) se sont retrouvé à Orléans du 16 au 20 novembre 2015 pour mettre en oeuvre un projet européen Erasmus +, le projet QUAKE "Qualification Knowledge ECVET".

ECVET

QUAKE " Qualification Knowledge ECVET " : de la conception pour les apprenants, à la professionnalisation pour les enseignants.

Le projet QUAKE d'une durée de 3 ans vise à expérimenter la mise en place des ECVET dans les systèmes de formation professionnelle au niveau européen et à construire un parcours de mobilité internationale pour les jeunes.

La première étape du projet a consisté à réaliser un état des lieux croisé pour avoir une image du niveau de connaissance du système européen des ECVET dans les 5 pays partenaires afin d'en déduire les besoins de formation des personnels de la communauté éducative
Au regard des enjeux en termes de développement des mobilités pédagogiques et de reconnaissance des acquis, les ECVET font leur apparition au travers d'expérimentations dans le contenu des formations et d'outils de valorisation de cette mobilité et des compétences acquises.
Une seconde étape consiste à identifier les besoins en compétence ECVET et à définir le profil du "référent ECVET mobilité" en établissement.

Après l'ouverture officielle du séminaire par Jean-Yves Foulon, président de l'école d'horticulture de La Mouillère, et Jean-Roch Gaillet, DRAAF Centre-Val de Loire, les participants ont travaillé sur les thématiques suivantes :

  • reconnaissance des acquis par le dispositif ECVET et modalités d'évaluation,
  • définition du profil métier de "référent mobilité" dans les établissements,
  • travaux sur les rubans pédagogiques de diplômes choisis dans les 5 pays,
  • appropriation des outils permettant la mobilité,
  • réflexion sur les acquis informels et non formels du point de vue des apprenants.

A l'issue de cette semaine très riche, des partenariats entre les établissements des pays représentés ont commencé à se nouer

Une deuxième phase de formation est prévue en ligne afin de finaliser les partenariats et construire les outils nécessaires aux échanges.

Enfin, une troisième session regroupera ces mêmes enseignants à Bruxelles au deuxième semestre 2016, afin de faire un retour d'expérience sur les mobilités académiques réalisées.

  • M'alerter
  • J'aime (0)
  • Marquer cette page

Dernière mise à jour le 14 octobre 2016